Precious Life / Trésor de vie

Each and every moment has its unique value. There is only one to live, one to breathe and to welcome before the next comes in and make it disappear. Chaque moment se présente, ainsi, comme un trésor qu’il nous appartient de saisir ou de laisser s’évaporer.

December thirteen -Treize décembre- Calendrier de l’avent / Christmas Calendar

« Je crois que la clé est de ne pas gaspiller cette souffrance. Quand elle vient, voyons-la comme un cadeau. Voyons-la comme une opportunité d’ouvrir nos yeux et d’en arriver à donner sa valeur à une journée normale, vous savez, de simplement réaliser à quel point elle est incroyable. »
Tommy Rivs, Rich Roll

L’arrivée à l’hôpital s’était produite comme un grand débarquement : il fallait faire vite. Juchée sur la table médicale, j’avais appris que la grossesse était sur le point de s’achever. Presque deux mois trop tôt. À Amos, le personnel n’était pas outillé pour accueillir un bébé dans une telle situation. Il fallait nous déplacer vers un grand centre.

En quelques heures, encore déchirée par les contractions et l’abondance de l’hémorragie, j’avais fait le deuil d’un accouchement en douceur et je nous avais vues, bedaine et moi, embarquer dans un avion où ne se trouvaient que nous deux, le médecin, une infirmière et le pilote. 

Extrait: Le trajet parallèle

« I guess the key is to not waste that suffering. When it comes, see it as a gift. See it as an opportunity to open your eyes and to be able to really value a normal day, you know, just realizing how incredible that is. »
Tommy Rivs, Rich Roll

Our arrival at the hospital, like an emergency landing, was showing multiple signs about the need to act quickly. Soon lying on a rolling bed, I learned that my pregnancy was about to end. Almost two months too soon. Up north, in Amos, the staff was not equipped to handle a baby in this situation. We had to be moved to the big city.

Within few hours, still wracked by contractions and the affluence of hemorrhaging, I had mourned the loss of a smooth delivery and saw myself and my belly boarding a plane counting only the two of us, the doctor, a nurse and the pilot. 

From: Le trajet parallèle

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :