Cycles

Cycles de vie, cycles expérientiels, cycles du corps, du coeur et de l’esprit; ils nous composent et font de nos passages des histoires qui se créent, des histoires uniques, des joyaux. Our cycles, like we tend to observe in Nature’s realm, are quite fascinating. They tell us so much about us, about the world we live in, about the way we do so.

December twenty-four / Vingt-quatre décembre – Christmas Calendar Calendrier de l’avent

« On the level of form, there is birth and death, creation and destruction, growth and dissolution, of seemingly separate forms. This is reflected everywhere: in the life cycle of a star, or a planet, a physical body, a tree, a flower, in the rise and fall of nations, political systems, civilizations; and in the inevitable cycles of gain and loss in the life of an individual. A cycle can last from anything from a few hours to a few years. The cyclical nature of the universe is closely linked with the impermanence of all things and situations. A Buddhist monk once told me: « All I have learned in the twenty years that I have been a monk I can sum up in one sentence: All that arises passes away. This I know. »

« Sur le plan de la forme, il y a naissance et mort, création et destruction, croissance et dissolution de formes vraisemblablement séparées. Cela se reflète en tous lieux: dans le cycle de vie d’une étoile, d’une planète, d’un corps physique, d’un arbre, d’une fleur, dans l’ascension et la chute des nations, des systèmes politiques, des civilisations, mais aussi au cours d’inévitables cycles de gains et de pertes dans la vie d’un individu. La durée d’un cycle peut varier entre quelques heures pour s’étendre à quelques années. La nature cyclique de l’univers est étroitement liée à l’impermanence de toutes les choses et toutes situations. Un moine bouddhiste m’a un jour dit: « Tout ce que j’ai appris depuis que je suis moine, soit au cours des vingt dernières années, je peux le résumer en une phrase : Tout ce qui se produit disparaît. Cela, je le sais. »

Eckart Tolle / Traduction libre

Choosing to navigate from one cycle to the other is choosing to take part to the great adventure of our daily lives. Even though we might think it’s not worth it, not worth sharing about it, reminding ourselves that what we experience is, somewhere, somehow, also experiences by someone else on Earth, is powerful. And when we get to that point where we accept to move on, to create from whatever is in our metaphorical suitcase, we touch to real wealth. To self recognition. Self love. Service. That’s where Life begins.

Choisir de naviguer d’un cycle à l’autre, c’est choisir de prendre part à la grande aventure de la vie au quotidien. Même si nous pouvons avoir tendance à penser que cela n’en vaut pas la peine, qu’il est inutile d’en parler, se rappeler que ce que nous vivons est aussi vécu, d’une certaine façon, par quelqu’un d’autre sur la Terre, est puissant. Et lorsque nous en arrivons au point où nous acceptons de passer à autre chose, de créer à partir de ce qui compose nos histoires de vie, nous touchons à la vraie richesse. À la reconnaissance pour soi, à l’amour de soi. Au service. Et c’est là que la vie commence.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :